Sommaire
Technologie
Bibliothèque
Ouvrages, France & Monde
Bassins de production
Q à U

                                                                                                                                 
Retour choix alphabet
Cliquer sur l'initiale            Q     R      S      T     U 
Q
 



R
Réglage de la fréquence : ce sont les régulateurs de vitesse qui interviennent pour le maintient d’une fréquence constante, un rôle qui est principalement  assumé par les centrales à puissances variables.
 
Réglage de la tension : le réglage de la tension du réseau est généralement assuré par les centrales qui fonctionnent à puissance variable (centrales hydroélectriques d’éclusées et de lacs). En agissant  sur le déphasage de l’intensité débitée (cos φ) elles fournissent l’énergie réactive absorbée par le réseau, tandis que les centrales de base débitent avec un cos φ voisin de 1, condition d’un bon rendement. Le réglage du facteur de puissance s’effectue en agissant sur le courant d’excitation des alternateurs.
 
Régulateur de vitesse : agit sur les réglages de la turbine pour maintenir le groupe à la vitesse optimum. En agissant sur la vitesse d’un groupe de production, on peut régler la puissance fournie, par ce moyen on choisit la répartition de fourniture entre les centrales en fonction du coût du kWh produit.
 
Renard : dans une digue, ou dans les fondation s d’un barrage, fuite d’eau incontrôlée qui entraîne des matériaux et peut compromettre la solidité de l’ouvrage.
 
Rendement : le taux de rendement d’une machine, ou d’une installation, est le rapport entre la puissance délivrée par la machine, ou par l’installation, et la puissance qu’elle reçoit, la différence constitue les pertes.
 
Reniflard: soupape pour l’admission d’air à l’aval du distributeur lorsque ce dernier se ferme rapidement, afin d’éviter un retour d’onde dans l’aspirateur.
 
Réseau : réseau général désigne le réseau électrique qui s’étend sur le pays.
Réseau d’interconnexion : est constitué de l’ensemble des lignes de transport connectées entre elles et formant un maillage. Ce maillage s’étend à la totalité de l’Europe de l’Ouest continentale.
 
Résistance: La résistance est l'aptitude d'un conducteur à s'opposer au passage du courant électrique. Elle est exprimée par le symbole R en Ω (ohm) et dépend de la résistivité ϱ du matériau utilisé, de la section et de la longueur du conducteur et peut varier avec la température.
 
Résistivité: dans le Système International (SI), la résistivité ϱ (rho) d’un matériau conducteur est sa résistance exprimée en ohms par mètre ( Ω-m) pour une section de 1 m2. Les électrotechniciens utilisent plus couramment le mm2 comme unité de section. La résistivité est caractéristique du matériau, elle peut varier avec la température.
 
Revanche : c'est la différence d'altitude entre le niveau de l'eau à la cote normale et la crête du barrage, cela constitue la marge de sécurité contre le risque de déversement.
 
Robinet : vanne (sphérique ou papillon) installée entre conduite forcée et turbine, désigne les vannes de garde et d’arrêt des installations de haute chute.
 
Rotor : partie mobile d’une machine tournante.

                                                                                                                   




S
                                                                                                                  
Saut de ski : coursier d’un évacuateur de crue dont le profil évoque celui d’un tremplin de saut à ski. DSC_0471.jpg
 
Servo-moteur : appareil de motorisation des organes réglables et des vannes, fonctionne par vérin hydraulique ou par moteur électrique.
 
Sous-pressions : pressions pouvant être générées par des infiltrations d’eau dans les fondations du barrage et qui ne peuvent s’écouler librement vers l’aval.
 
Stator : partie fixe d’une machine tournante.



STEP : station de transfert d’énergie par pompage. Unique moyen de stockage de masse de l’énergie électrique disponible.    STEP.jpg
 
Straflo (groupe) :  
 groupeStraflo.jpg  Le groupe Straflo est une variante du groupe bulbe. Il s'agit d'un groupe horizontal avec l'alternateur installé à l'extérieur du canal d'écoulement de l'eau. Le rotor de l'alternateur est fixé à l'extrémité des pales de la turbine. Des joints de grand diamètre assurent l'étanchéité entre le conduit et le rotor d'alternateur.

Avantages de cette technologie :
  • machines compactes, économie de 15% sur le coût de génie civil et sur la surface occupée (rénovation d'ancienne installation)
  • moment d'inertie important
  • alternateur plus largement dimensionné et aisément accessible pour l'entretien
 
Supraconductivité : à des températures proches du zéro absolu (- 273° C), certains corps conducteurs de l’électricité offrent une résistance presque nulle, c’est la supraconductivité.
 
Surrégénérateur : devenu « surgénérateur » plus facile à prononcer, réacteur nucléaire dit à neutrons rapides. Dans le principe, c’est le plus simple des réacteurs nucléaires et c’est un surrégénérateur qui pour la première fois permettait la production d’électricité d’origine nucléaire, le 20 décembre 1951.  Ce qui le différencie des réacteurs de la filière REP à uranium enrichi et le grand progrès qu’il apporterait, c’est qu’il consomme de l’uranium naturel U 238, celui des minerais, ce faisant il multiplie par un facteur 60 (environ) le contenu énergétique de l’uranium naturel, c'est-à-dire de l’énergie pour plusieurs siècles.
 
Synchrone : machine tournant au synchronisme (alternateur, moteur).
 
Synchronisme : vitesse de synchronisme, c’est la vitesse de rotation du champ magnétique tournant généré par le stator d’une machine alimentée par le courant alternatif triphasé du réseau général. Cette vitesse est imposée par la fréquence de ce courant, soit 50 Hz et par le nombre de bobines que comporte chaque phase de la machine.
            Vitesse de synchronisme en tours/min = 
50 x 60 ÷ nb de bobines



T
Ternaire: on utilise ce terme pour qualifier les groupes tournants des STEP comportant sur un même arbre : alternateur-moteur, turbine et pompe
  

ci-contre: groupe ternaire vertical, disposition classique ternaire.jpg

 
THT: très haute tension pour les lignes de transport d'énergie électrique, en France: 225 kV et 400 kV, au Québec jusqu'à 735 kV, 800 kV en Chine .

                                                                                                                
Tokamak: chambre de confinement magnétique destinée à contrôler un plasma pour étudier la possibilité de la production d'énergie par fusion nucléaire (projet ITER).



intérieur du tokamak TORE-SUPRA
(Cadarache) en 1988
   
                    doc.CEA
tore-supra1988.jpg
 
Touche de piano : évacuateur de crues en touches de piano, ainsi nommé par analogie de forme avec les touches de piano, variante de la crête déversante dont la longueur développée permet des débits jusqu'à 4 fois supérieurs. evacu_piano.jpg
   
transfo.jpg
Transformateur : machine statique permettant l’élévation, ou l’abaissement, de la tension électrique. Les transformateurs sont triphasés, ou monophasés, ils comportent un circuit magnétique sur lequel sont montés les bobinages primaires et secondaires. L’énergie transite du primaire vers le secondaire.

ci-contre: transformateur THT
 
transfoTHT.jpg
 
Turbine : machine tournante qui transforme l’énergie cinétique ou l’énergie de pression de l’eau en énergie mécanique.
 
Tuyère : autre nom de l’injecteur de turbine Pelton.




U

                                                                                                              
 








Date de création : 31/01/2009 . 10:16
Dernière modification : 24/05/2018 . 11:56
Catégorie :
Page lue 10026 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 89 membres


Connectés :

( personne )
Webmaster - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^