Sommaire
Technologie
Bibliothèque
Ouvrages, France & Monde
Bassins de production
K à P

                                                                                                                                  
Retour choix alphabet
Cliquer sur l'initiale         K     L      M      N     O      P



Kaplan: turbine à alimentation radiale, formée d’une bâche d’alimentation circulaire à section décroissante et d’une roue équipée de pales orientables.


une roue Kaplan   
turb_Kap.jpg
 
                                                                                                                  

kilomètre cube ( km3 ) : milliard de mètres cube (1000x1000x1000)


L
Levée : remblai formant digue, élevé parallèlement à un cours d'eau ou un canal.

                                                                                                                   
     
M
Microcentrale :  par convention on désigne sous ce vocable les centrales dont la puissance installée ne dépasse pas  4 500 kW. Ce seuil n'est pas fixé par des caractéristiques techniques mais sur des conditions administratives.
La construction et l'exploitation de ce type d'aménagement est uniquement soumis à une autorisation préfectorale, pour une durée déterminée. Le bénéficiaire est propriétaire des installations et il le reste à l'échéance de cette autorisation, celle-ci peut-être renouvelée mais l'Etat peut se porter acquéreur de l'aménagement.
 
Mouillage : dans un canal, hauteur d’eau réservée à la navigation fluviale, improprement appelée : tirant d’eau.
 
Mouvements d’énergie : le Service des Mouvements d’Energie gère l’ensemble des moyens de production et de transport de l’énergie électrique, en France c’est l’une des attributions de RTE.
                                                                                                               
Moyeu : sur les turbines Kaplan, il porte les pales et contient leur mécanisme d’orientation.
moyeu_Kaplan.jpg
Multiplicateur: équipement mécanique placé entre une turbine (groupe de très basse chute) et l’alternateur afin d’obtenir une vitesse de rotation conforme aux caractéristiques de cette machine.

ci-contre: micro-centrale de très basse chute équipée
de turbines Kaplan à axe horizontal
,

1- la turbine
2- le multiplicateur
3- l'alternateur
4- commande axiale de l'orientation des pales

multipl.jpg
 

 

                                                                                                                   
N

Nivomètre : technologie (développée par EDF depuis 1999)
qui permet de mesurer la quantité d’eau contenue dans
le manteau neigeux afin d’anticiper sur la gestion des stocks
d’eau des retenues.
nivometre.jpg

 
N-1 (règle du ): La règle du N-1 consiste à structurer le réseau de transport de l’énergie électrique (réseau interconnecté ou maillé) de telle sorte que la mise hors service, volontaire ou involontaire, d’un composant de ce réseau n’affecte pas la stabilité de l’ensemble. Cette mise hors service conduit à des reports de charge qui doivent être assurés par d’autres éléments du réseau.
C’est une règle qui est appliquée internationalement… en principe !



                                                                                                                 
O



P
Parement : les faces amont et aval d'un barrage.
        
                                                                                                          
Pale : aube fixe ou orientable montée sur le moyeu
d’une roue de turbine hélice ou Kaplan.
pale.jpg
 
Palier : supporte ou guide l’arbre d’un groupe. palier.jpg
 
Palier-butée: supporte la poussée axiale des turbines Francis à axe horizontal.


Palier principal : dans un groupe vertical, supporte tout le poids du groupe (rotors de turbine et d’alternateur) plus la poussée axiale des turbines à alimentation radiale.

ci-contre: palier principal d'un groupe Francis de 55 MVA
palier_principal.jpg
 
Passe à poissons: permet le franchissement des barrages de faible hauteur.  
Pelton : turbine dite à action comportant une roue
à augets actionnée par un ou plusieurs injecteurs.


une roue Pelton   

Pelton.jpg
 
Pendules : instruments qui mesurent la stabilité du barrage
pendules

pendule.jpg
pendule-inver.jpg
pendule inversé
 
Pertes en charge : pertes d’énergie générées par l’eau en déplacement dans un conduit, essentiellement par frottement.
 
Pertes « Joule » : pertes par effet Joule, pertes d’énergie par échauffement d’un conducteur parcouru par un courant électrique.
 
Pertes par courants de Foucault : pertes « Joule » provoquées par des courants parasites induits dans les masses conductrices soumises à une variation de champ magnétique. De plus ces courants induits génèrent un champ magnétique qui s’oppose à la variation de champ, cela se traduit par un freinage mécanique.


Pertuis : dans un ouvrage de retenue, ouverture pour le passage de l’eau, généralement équipée d’une vanne.

ci-contre: pertuis fermé par une vanne-clapet
pertuis.jpg
 
Photovoltaïque : Un cellule photovoltaïque (ou photopile) est un dispositif qui transforme l'énergie lumineuse en courant électrique. L'effet photovoltaïque a été découvert en 1839 par Antoine Becquerel.
 
Picocentrale : dans la catégorie des microcentrales, le terme désigne les installations dont la puissance installée ne dépasse pas 100 kW.
 
Piézomètre : instrument qui mesure la pression dans la masse d’un barrage ou à proximité, dans les sols d’ancrage et de fondation.
 
Pivot : supporte un axe vertical de machine tournante.


Plot : élément constitutif d’un barrage en béton et dont l’élévation s’effectue séparément des plots contigus. plots.jpg
 
Pointeau : organe en forme d’ogive, coulissant à l’intérieur de l’injecteur il règle la puissance du jet entre ouverture totale et fermeture. (turbine Pelton)

Pompe réversible : pompe pouvant fonctionner en turbine entre un bassin inférieur et un bassin supérieur.
Ces pompes, qui peuvent comporter de 1 à 5 roues superposées (ou juxtaposées), sont accouplées à un alternateur-moteur pour former les groupes binaires installés dans les S.T.E.P.


ci-contre: roue de type Francis d'une pompe réversible
francis_revers.jpg
   
Prélèvements : agricoles, dans un lac de retenue ou sur un canal d’amenée, fixés par convention et adaptés à la saisonnalité, contrôlés par des vannes de réglage.
 
Productibilité : la productibilité d’un équipement de production hydroélectrique est la quantité maximum d’énergie que les apports naturels lui permettraient de produire ou de stocker en l’absence de toute indisponibilité de matériel et  toute sujétion étrangère à la production proprement dite. Sauf indication contraire la période considérée est l’année.
 
Production : quantité d’énergie produite par cette même installation.
 
Prise d’eau : installée dans le lit d'un cours d'eau pour la captation, partielle ou totale, du flux et alimenter une usine de production. Ce type d’installation est principalement utilisé pour les apports complémentaires.
Dans un réservoir le terme désigne également le départ d’un canal, ou d’une galerie d’amenée.
 
Puissance active : pour un générateur, désigne la puissance effectivement fournie au consommateur. Dans un moteur, c’est la puissance absorbée qui sera restituée sous forme mécanique, après application du taux de rendement. La puissance active s’exprime en W, kW, MW….etc
 
Puissance apparente : en présence d’une puissance réactive (fournie ou absorbée), une puissance supérieure à la puissance active se manifeste, c’est la puissance apparente. Sa valeur est donnée par la somme vectorielle ou algébrique des puissances active et réactive et s’exprime en volt-ampère (VA), multiples : kVA, MVA.
 
Puissance garantie : il s’agit du minimum de puissance que garantit un moyen de production, dans les conditions les plus défavorables. Une centrale de lac offre une garantie proche de 100%, une centrale d’éoliennes a une garantie proche de 0% !!
 
Puissance installée :  qualifie la puissance totale des machines installées dans une centrale.
 
Puissance réactive : au sens énergétique, il ne s’agit pas véritablement de puissance. La puissance réactive est absorbée, ou fournie, selon les conditions de fonctionnement et le type de machines (moteurs, génératrices, condensateurs). La puissance réactive s’exprime en volt-ampère-réactif (VAR), multiples : kVAR, MVAR.




 








Date de création : 31/01/2009 . 10:15
Dernière modification : 26/11/2011 . 21:43
Catégorie :
Page lue 8736 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 65 membres


Connectés :

( personne )
Webmaster - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^